L' Archipel des Cyclades

Un nouveau voyage pour moi, me voilà dans l’avion direction : Santorin. Je suis avec Lisa, une amie et collègue de travail. Je ne savais pas vraiment où partir pour ces vacances, elle voulait voir la Grèce, je l’ai donc suivi dans cette suggestion, en me disant naïvement, qu’au mois de mai, la fréquentation devrait être moins importante qu’en pleine saison. Quelle idée…

Nous avions certes décidé de faire les bonnes grosses touristes à Santorin, mais aussi de se déplacer sur d’autres îles des Cyclades puisqu’il y en a de nombreuses. Par manque de temps nous n’avons pu finalement faire que deux îles : 

Santorin et Naxos.

Santorin

Santorin est l’île la plus connue de l’archipel des Cyclades située au sud de la Grèce. A Santorin, au vu du tourisme de masse, la majorité des habitants parle anglais, donc quand on maîtrise un minimum, pas de problème pour se faire comprendre.

Nous n’avons pas voulu avoir la contrainte de louer un véhicule pendant ces quelques jours sachant que nous allions devoir changer d’île. Il est tout à fait possible de circuler en bus partout à Santorin. Arrivées à l’aéroport, nous avons tout de suite eu un bus pour nous emmener à Firá, la ville centrale de Santorin, où la station de bus est basée. Vous pourrez y trouver tous les horaires et lignes disponibles.

  • Firá (Thira)

Firá est la ville principale de Santorin, elle doit son charme à sa position, au bord des falaises avec vue sur la mer Egée et la Caldeira vraiment unique. Comme dis précédemment, on y retrouve la station d’où partent toutes les lignes de bus, il est donc très simple de s’y rendre.

On y retrouve les attribus connus de Santorin, ses maisons blanches accrochées aux falaises et ses ruelles étroites, on ne peut pas nier la beauté certaine de cet endroit. Cependant on est vite rattrapé par la réalité. Nous sommes arrivées à 9 heure et les ruelles commençaient déjà à se remplir. On aperçoit les paquebots de croisières en fond qui (pour ma part) gâchent le paysage. Et sans oublier qu’ils débarquent eux aussi des centaines de personnes par le vieux port. Croyez moi ça en fait du monde pour une si petite ville.

Le Vieux Port de Firá

Qui dit ville accroché à la falaise, dit hauteur. Si vous voulez descendre jusqu’au vieux port, ce n’est pas moins de 566 marches qui vous attendent. Si vous êtes prêts à les descendre il faudra évidemment les remonter ! Mais pas de panique, à Firá ils ont pensé à tout. Et oui, la ville est équipée d’un téléphérique ! Si vous voulez l’emprunter il faudra tout de même vous armer de patience (et payer 6€) car la majorité des personnes qui arrivent des paquebots veulent le prendre et ceux qui y retournent aussi, pour descendre. Des immenses files d’attente se forment alors dans la ville.

Autre option possible, à laquelle je n’adhère pas du tout, c’est la descente et/ou remontée en âne. Ânes qui sont, bien évidemment, toute la journée en plein soleil attachés, en attendant des clients, le long de ces immenses escaliers, jonchés au passage de crottin (bien sympathique quand on est à pieds).  J’émets de gros doute sur la façon dont sont traités ces animaux. En tout cas, nous, nous sommes descendus à l’aide de nos jambes. Bon, j’avoue avec la chance qu’on a eu, pas de queue en bas alors, le retour, on l’a fait en téléphérique, et c’est vraiment très agréable de pouvoir admirer la vue pendant la remontée.

Où Loger

Nous avons trouvé l’hôtel « Villa Manos » sur booking, et nous n’avons pas été déçues. Proche de Firá, 20 minutes à pied et arrêts de bus à proximité. Accueil, piscine, confort, propreté, rapport qualité-prix parfait. Comptez environ 50€ pour une nuit (attention tarif de mois de mai !).

  • Oia (Ía)

LE village par excellence de Santorin, celui que l’on peut voir partout sur les réseaux quand on parle et fait des recherches sur Santorin. Situé à la pointe nord ouest de l’île, ce village représente tout ce que l’on imagine : les maisons blanches accrochées à la montagne, les dômes bleus, les moulins, les couleurs, la vue. Oui vraiment, ce village ne tient pas sa réputation de nul part, c’est magnifique il faut le dire. Mais voilà, il y a un mais (vous le sentez venir ?).

Nous y sommes allé en bus, déjà bien bondé en fin de journée (attendez-vous à être debout), ils circulent jusqu’à presque 22h pour que l’on puisse revenir après le coucher de soleil (oui parce que tout le monde veux sa photo du sunset à Oia, attendez, je vais y venir).

Oia a aussi son petit port et si vous voulez y aller il y aura des marches : environ 250. Et cette fois-ci, pas de triche possible, il n’y a pas de téléphérique. Encore une fois l’option des ânes est possible (vous en connaissez déjà mon point de vue). Mais nous avons préféré transpirer un peu ! En bas vous y trouverez des restaurants plus spécialisés dans la dégustation de poisson et un beau point de vue évidemment tout au long du parcours.

J’en viens à ce qui, pour moi, a détruit tout le charme de cet endroit. Les rues sont pleines: des commerces, des hôtels, des restaurants… Les gens font la queue pour avoir une photo d’eux dans un joli spot, (oui vraiment j’avais encore jamais vu ça), certains vont même jusqu’à monter sur les toits des maisons (marquée comme propriété privée) et j’en passe… Et quand viens l’heure du couché de soleil tout le monde s’agglutine, se trouve une place pour attendre ce moment. Difficile pour nous de circuler dans les ruelles avec nos backpacks (les gens n’étaient pas très aimables, et n’avaient pas vraiment envie de nous laisser passer). Bref, nous avons finalement quitté le village avant la fin du coucher de soleil et repris le bus pour Firá.

Je ne peux pas nier que visuellement Oia est magnifique, mais encore une fois elle est victime de son succès. J’ai pu tout de même faire des clichés intéressant. Je pense que le mieux est de s’y rendre très tôt pour en profiter sans la foule. Je rappel encore une fois que nous avons vécu cette situation au mois de Mai. Attention donc en pleine saison, vous saurez à quoi vous attendre.

  • Akrotiri & Red Beach

Après avoir vu ce qu’il semble être les incontournables de Santorin, nous avons voulu découvrir ce qu’il s’y cachait un peu plus loin. Au vu des lignes de bus nous n’avons pas eu trop de difficulté pour aller vers la pointe sud cette fois. C’est à Akrotiri, là où se trouve la fameuse « Red Beach » mais également son site archéologique que nous sommes arrivées.

Vous pouvez également aller jusqu’à la pointe pour rejoindre son cap avec son phare, réputé comme magnifique, mais il nous aurait fallu bien trop d’heure de marche pour l’atteindre car le bus s’arrête seulement au site archéologique. Nous avons donc opté pour une pause plage pour cette fois-ci.

ON VOUS LAISSE DECOUVRIR :

  • Allez au Mont Profitis Ilias, le toit de Santorin 
  • La randonnée qui sépare Fira de Oia (environ 3 heures) 
  • Allez au cap d’Akrotiri et profitez de sa vue sur la Caldeira

Santorin est une île qui vaut le détour, mais attention, elle est victime de son succès. Touristes des 4 coins du monde, bateaux de croisières gigantesques qui dépose la foule dans les petits villages… rues bondées garanties, et paysages défigurés (pour ma part). Alors si vous voulez y aller, ne vous attendez pas à être tranquille, n’hésitez pas à sortir des sentiers battus!

Naxos

Pour se rendre sur l’île de Naxos, il n’y a pas des tonnes de méthodes, soit vous prenez l’avion (Naxos a son aéroport comme Santorin), soit vous prenez le ferry en partant d’Athinios, port de Santorin (ou d’une autre île), ce que nous avons fait (il y a également des départs d’Athènes).

Mais là aussi, désagréable surprise, au départ de Santorin, petite île oblige, son port est aussi adapté à sa taille pour une fréquentation à contrario très dense, tout ça en bas d’une montagne jonchée d’une route bien sinueuse. Bus, voitures, taxis, navettes (et plein de piétons), tout ce joli monde engouffré dans ce minuscule port, je vous laisse seulement imaginer nos têtes en arrivant en bus.

En tout cas, nous avions acheté nos places à l’avance et c’est le mieux. Il vous suffit ensuite de vous présenter à l’accueil de la compagnie et ils vous donneront votre ticket. Nous sommes partis avec la compagnie «Blue Star Ferries »

Vous pourrez trouver plus d’infos ici: directferries.fr

  • Filóti

Notre premier arrêt sur cette île se fera en son centre, dans le village de Filóti. De par sa population et sa superficie il est le plus grand village de Naxos. Vous n’aurez donc pas de mal à trouver un air bnb, ou un gîte où dormir. 

C’est une découverte vraiment agréable qui vous attends dans les ruelles atypiques de ce village. Vous ne serez pas déçu. perché près de la montagne, vous pouvez emprunter les escaliers pour en avoir une vue panoramique. Cette escapade nous a permis de croiser au passage des locaux adorables, souriants et curieux. Vous pourrez également découvrir l’église de Panagia

Si vous avez plus de temps que nous et êtes équipés, vous pouvez partir en randonnée pour aller jusqu’au Mont Zeus que je vous conseille fortement. Malheureusement, mon guide (géoguide) indiquait qu’en environ 1 heure il était possible d’y arriver. Mais après discussion avec certains locaux, ils nous ont plutôt dit qu’il nous faudrait 3 heures (en partant du village). Il y a en effet un autre départ plus loin qui raccourcis la durée de la randonnée, il nous aurait alors fallu une voiture. 

En tout cas ce village aura été une très belle surprise, d’autant plus que c’est un village vivant, moins touristique, avec des habitants adorables, il est beaucoup plus calme et agréable que ceux visités à Santorin. 

  • Naxos Chora

Impossible d’aller à Naxos sans passer par sa petite capitale, Chora, c’est aussi par son port que vous arriverez, bien plus agréable que celui de Santorin. Vous pourrez vous perdre dans les ruelles plus magnifiques les unes que les autres. A peine arrivé sur place, on sens déjà l’ambiance chaleureuse qui règne dans cette ville. 

Au loin vous pourrez apercevoir la fameuse Portara, vestige du temple d’Apollon, un immanquable de l’île de Naxos. Bons nombres de touristes se précipitent pour y admirer le coucher de soleil à son pied. Certes magnifique, vous ne serez cependant pas seul. J’ai donc décidé de me lever aux aurores pour y admirer le lever de soleil en toute tranquillité. Je n’ai pas été déçue. Si vous avez la motivation, n’oubliez pas, levez-vous tôt! 

Sunrise - Temple d'Apollon
  • Où manger

Nous avons trouvé un peu par hasard, en nous baladant dans les ruelles, le restaurant « Typografio ». Et on peut dire que le hasard fait bien les choses. Une cuisine délicieuse, une vue plutôt agréable grâce à sa terrasse et un accueil chaleureux. Que demander de plus?

ON VOUS LAISSE DECOUVRIR :

  • Gravir le Mont Zeus pour sa vue panoramique sur l’île
  • Profiter des jolies plages (côte est) : Moutsouna ; Baie d’Azala
  •  Visiter le village d’artisan : Chalki 

Naxos est une île magnifique, moins victime du tourisme de masse comme Santorin où l’on se sent beaucoup moins piégé dans l’engrenage du tourisme. Nous n’avons pas eu assez de temps pour en découvrir plus mais le peu que nous avons pu voir nous à convaincue.

Nous n’avons pu, au cours de notre voyage, découvrir que deux îles, j’espère un jour avoir la chance d’en voir d’autres comme Paros, Amorgos, Ios… 

Alors, si vous avez plus de temps que nous, foncez! 

A très vite dans un prochain article